Le savoir des malades à travers un référentiel de compétences « patient » utilisé en éducation médicale

Luigi Flora

Résumé


 

Un référentiel de compétences de patient « générique » et des rôles de patients sociabilisant leurs savoirs expérientiels (Jouet et al, 2010) au service de l’intérêt général ont été identifiés dans le cadre d’une thèse en sciences sociales sur le patient formateur (Flora, 2012). Les résultats de cette recherche sont issus d’une triangulation entre observations, entretiens approfondis de patients et recherche herméneutique à partir de publications lorsque les populations étudiées avaient donné lieu à étude. Ce référentiel de « compétences patient », identifié à partir d’environnements français et québécois, est devenu un des socles conceptuels de l’action entreprise par la direction collaboration et partenariat patient de la Faculté de Médecine de l’Université de Montréal. Ces compétences « patients » ont structuré des méthodologies qui permettent de mobiliser des patients dans des actions d’enseignement, de soins, d’organisation des services, de gouvernance et de recherche au Canada. Le référentiel de compétences des patients « intégré » (Flora, 2015) participe d’une vision qui fédère aujourd’hui au Québec une nouvelle culture dans les soins. Cet article propose un résumé descriptif de la genèse et la déclinaison de ces compétences en manifestations observables, un processus qui permet une utilisation pratique dans les environnements présentés. Cette méthode permet à l’ensemble des acteurs de soins et services, patients compris (Winkler, 2003), d’identifier et mobiliser ces compétences au service d’une transformation organisationnelle susceptible de répondre aux enjeux actuels de nos systèmes de santé (Boivin et al, 2014).


Texte intégral :

PDF