Des élèves doublement inégaux face aux fiches de renseignements de début d’année

Audrey Murillo

Résumé


En France, lors du premier cours de l’année scolaire, de nombreux enseignants ont l’habitude
de demander aux élèves de compléter une fiche de renseignements, dans laquelle ils posent
des questions scolaires et/ou extra-scolaires : professions des parents, goût pour la matière,
loisirs, projets… Notre recherche, qui repose sur une méthode mixte (758 questionnaires et 7
entretiens auprès de lycéens), montre que :
- Compléter une fiche de renseignements en début d’année est bien un rituel qui concerne plus
de 90% des lycéens français.
- Compléter une fiche met certains élèves dans l’embarras ; la gêne de l’élève est corrélée à sa
perception de ses attributs dévalorisants (par exemple, les élèves dont les parents exercent des
professions socialement dévalorisées sont les plus gênés de communiquer ces professions).
- Les élèves les plus connivents avec la culture scolaire (élèves socialement et scolairement
favorisés) sont ceux qui cherchent le plus à maîtriser leur image en renseignant les fiches.
Notamment, ils se présentent en fonction des attentes supposées des enseignants afin d’être
perçus le plus positivement possible par ces derniers.
Nous mettons ainsi en évidence des inégalités de présentation de soi qui, cumulées aux
inégalités sociales et à un effet Pygmalion, sont susceptibles de participer à l’amplification
des inégalités scolaires.

Texte intégral :

PDF